Depuis le week-end dernier, les fontaines de Pâques fleurissent sur les places des villages, rappelant ainsi une tradition bavaroise. Quelques clichés que nous ont fait parvenir les comités de jumelage d’Aixe-sur-Vienne (87) et Saint-Robert (19). N’hésitez pas à nous en envoyer d’autres, nous les rajouterons : contact@jumelages-limousin.eu

LA TRADITION DES FONTAINES  DE PÂQUES est arrivée chez nous grâce aux jumelages entre communes du Limousin et de Moyenne-Franconie. En effet beaucoup d’entre nous ont pu admirer dans les villages et bourgs de cette région ces décorations artistiques si colorées qui font des fontaines pendant la période pascale de vraies œuvres d’art.

En fait la tradition a ses origines dans la partie de Franconie située dans le triangle Nürnberg-Bamberg – Bayreuth, qu’on appelle « la Suisse franconienne » (die Fränkische Schweiz).

La Suisse Franconienne, une région de vacances et d’excursion riche en traditions, en forme le cœur. Ce paysage de moyenne montagne aux accents romantiques est marqué par le Jura blanc avec ses roches calcaires, des sources karstiques, des vallées encaissées et des grottes aux immenses concrétions. La région possède une flore et une faune impressionnantes : on y recense une quarantaine de variétés d’orchidées et avec un peu de chance, les visiteurs peuvent également observer des espèces rares de rapaces qui nichent dans les parois rocheuses abruptes. La région est un paradis pour les randonneurs, les amateurs d’escalade et les explorateurs de tous âges. Par ailleurs, la région est considérée comme la plus riche en falaises et en grottes de toute l’Allemagne, en dehors des Alpes. Le paysage karstique de la Kuppenalb, avec ses falaises dolomitiques et ses aiguilles aux formes bizarres, est unique en Europe.

On ne connaît pas bien les raisons de cette coutume qui s’est développée en Suisse Franconienne avant de se répandre dans d’autres régions allemandes et maintenant en Limousin ! Outre les influences chrétiennes, le manque d’eau pourrait aussi avoir joué un rôle. L’approvisionnement en eau des vallées reculées de la région a été très compliqué jusqu’au XXe siècle. Les habitants construisaient donc citernes et réservoirs, souvent protégés par un solide bâtiment, autour desquels ils organisaient divers rituels.

Comme d’autres traditions celle-ci rend hommage à la nature et à ses manifestations printanières : Voici venu l’époque où l’eau de la fontaine ne gèle plus, où la végétation repart, où  la ponte reprend. L’hiver, que l’on redoutait tant, est fini, réjouissons-nous !

L’eau, comme l’air, représente l’élément vital, l’œuf est le symbole par excellence de la VIE.

La première « fontaine de Pâques » (« Osterbrunnen« ) aurait vu le jour en 1913.

D’après le « Guinness des records », c’est à Bieberbach, un petit village des hauteurs du Jura franconien, que se trouve « la plus grande fontaine de Pâques du monde » – avec 11,108 œufs peints à la main. Elle reçoit plus de 30,000 visiteurs chaque année, pendant les 3 semaines environ que dure l’événement.

En Limousin plusieurs communes jumelées ont, ces dernières années, adopté avec enthousiasme cette belle tradition.

X