L’Association des Communes Jumelées de Nouvelle-Aquitaine (ACJNA) cherche constamment à améliorer sa communication pour promouvoir les jumelages de la région. À cette fin, l’ACJNA lance la rubrique « Un mois, un jumelage » dans le but de donner de la visibilité, chaque mois, à un jumelage de Nouvelle-Aquitaine. Un article sera ainsi publié mensuellement sur le site Internet de l’ACJNA ainsi que sur ses réseaux sociaux et newsletters. Ce mois-ci nouveau rendez-vous avec le jumelage de ANGLET (64).



© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet

  • Pouvez-vous raconter l’origine de votre jumelage ?

En 1968, Anglet l’Océane et Ansbach la Franconienne, située au nord de la Bavière, décidaient d’unir leurs destinées par un jumelage malgré les mille cinq cents kilomètres qui les séparent. C’était, à l’époque, la traduction de la réconciliation franco-allemande voulue par Adenauer et De Gaulle.

Le 17 juillet 1968, la charte du jumelage était signée entre les deux villes, d’abord à Ansbach, puis à Anglet le 1er septembre 1968 par le Dr. François Lacroix, alors maire d’Anglet et Otto Pörschmann, au nom du maire d’Ansbach Dr. Ludwig Schönecker.

Depuis, des relations très étroites et diverses se sont nouées entre associations, citoyens et institutions des deux villes. On aurait pu croire alors que ce jumelage, comme beaucoup d’autres, consisterait en d’aimables intentions. C’était compter sans les populations des deux villes qui prirent, dès l’origine, des initiatives associatives ou privées.

Voilà donc cinquante-deux ans que les deux villes entretiennent des relations fraternelles.


© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet

  • Quelles étaient vos attentes vis-à-vis du Jumelage ? Ont-elles été concrétisées ?

Rappelons tout d’abord, que la naissance de ce jumelage, souvent qualifié d’exemplaire, répondait en 1968 au renforcement des relations franco-allemandes et à une volonté affirmée de défendre la paix. Il s’inscrivait dans la ligne du Traité de l’Elysée de 1963.

Etudiants, sportifs, artistes, enseignants et citoyens, des milliers d’Ansbachois et d’Angloys ont appris à se connaître et à s’estimer.

Malgré la distance, la singularité du jumelage réside dans son caractère familial et privé, à l’aspect “naturel” plutôt qu’institutionnel de ce lien. Le jumelage tire aujourd’hui sa force de son caractère populaire et sentimental et incarne désormais la défense d’un idéal européen et la volonté d’un avenir partagé.

Preuve de cet ancrage, la création, dès 1968, d’un poste à temps plein dédié au jumelage à la Ville d’Anglet ainsi que l’inscription d’une ligne budgétaire propre destiné au financement de projets.

Depuis, les projets n’ont cessé de naître et de se concrétiser : échanges associatifs, culturels, sportifs et éducatifs mais aussi temps forts comme la rencontre en 2016 de collégiens d’Anglet et Ansbach à Verdun et Strasbourg dans le cadre de la commémoration de la Grande Guerre.

De l’échange de vœux lors des manifestations-anniversaires aux échanges de délégations officielles, en passant par les événements festifs franco-allemands (Marché de Noël, Oktoberfest) ou encore les Journées de l’Europe, tout est mis en œuvre afin de rapprocher les populations et ancrer dans les esprits la fraternité entre nos deux peuples.

Par ailleurs, la parution commune d’un livre bilingue édité spécifiquement pour le Jubilé en 2018 retraçant au travers de récits, de souvenirs et d’anecdotes un demi-siècle de relations amicales entre les citoyens d’Anglet et d’Ansbach, illustre que le jumelage n’a eu de cesse de célébrer l’amitié franco-allemande et de favoriser les échanges de citoyens.

De nombreux liens personnels se sont également tissés entre familles et individus, qui échappent à tout recensement. Il y a trente-cinq ans, deux amicales de fidèles du jumelage se sont même créées dans nos deux villes, et elles se rencontrent régulièrement.

Ces quelques exemples illustrent la richesse et la diversité de nos relations.


© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet

  • Avez-vous des anecdotes de jumelages à partager ?

Nous avons toujours tenu à partager avec nos jumeaux de grands moments à forte valeur symbolique : année européenne de la musique, pose de la première pierre et inauguration de la médiathèque, hommage à la chute du Mur de Berlin, célébration commune du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre 39/45, rencontre de deux classes d’Ansbach et d’Anglet à Verdun, en 2016, rassemblement de près de trois cents Angloys à la suite de la tentative d’attentat terroriste à Ansbach en juillet 2016 au cours d’une cérémonie émouvante de fraternité.

Ces dernières années, nous avons vécu des évènements heureux mais aussi tragiques.

En 2018, la célébration de nos noces d’or a renouvelé le scellement de notre amitié, et s’est concrétisée à Anglet par des cérémonies officielles, des rencontres amicales et l’inauguration dans le jardin d’Ansbach d’un monument du Jubilé, œuvre de l’artiste Benjamin Testa, représentant deux grands anneaux ancrés dans le sol en tant que symbole de la solidité de l’amitié entre les deux cités.

En mai 2019, le décès soudain, alors qu’il séjournait à Anglet, de Ralf Felber, maire d’Ansbach de 1990 à 2008 et grand artisan du jumelage, a suscité une immense tristesse.

Plus récemment, la Ville d’Ansbach et de nombreux citoyens ont exprimé leur solidarité à la suite du terrible incendie de la forêt du Pignada dont Anglet fut victime en juillet 2020 et qui a donné lieu à la création d’une campagne de dons lancée à l’initiative du nouveau maire de la Ville jumelle destinée au reboisement de la forêt.


© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet

  • Selon vous, qu’apporte le jumelage à votre commune ?

Pour notre commune d’Anglet, ce jumelage représente bien plus qu’un simple traité d’amitié, enrichi année après année d’une somme considérable d’évènements et d’initiatives.

Par-dessus tout, ce jumelage palpite d’une vie intense et quasi charnelle, que de multiples gestes, émotions, joies, deuils n’ont cessé de faire vibrer.

La flamme que nous entretenons depuis cinquante-deux ans est celle de deux cœurs battants à l’unisson, sans rien renier de leurs richesses particulières, mais qui ont surmonté la distance, la langue, le climat, l’histoire, pour construire un couple inébranlable.

Signe de la vitalité du jumelage, au-delà de la pratique officielle, le foisonnement des relations amicales entre les citoyens des deux villes.

Associations multiples, prisonniers de guerre, groupes de collégiens, clubs sportifs, chorales, artistes, formations musicales ont multiplié des échanges qui n’ont cessé de croître.

Une amitié fidèle à la promesse échangée en 1968, animée d’une vie intense et dont la flamme ne cesse de briller et qui marquera le début d’une nouvelle ère de relations, ancrée dans l’avenir de l’Union Européenne.

Avec le temps la perception de notre mariage a évolué pour se transformer en une « défense et illustration » de l’idéal européen. Le message que font passer nos échanges est celui de la suppression des frontières, des intérêts communs aux peuples européens, de la compréhension mutuelle, de l’élargissement de nos projets, d’un avenir partagé. Les demandes sans cesse renouvelées, les candidatures spontanées pour de nouveaux échanges semblent nous indiquer que ce message est bien perçu parmi nos concitoyens.

Aujourd’hui, les liens se poursuivent à travers des échanges culturels, sportifs et éducatifs réguliers entre les deux villes. Toutes deux affichent également une même volonté d’intensifier le jumelage dans les domaines de la jeunesse et de la culture par la mise en place d’actions structurantes.


© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet

  • Quels sont les prochains événements/actions organisés pour votre jumelage ?

Bien qu’un certain nombre d’échanges, de rencontres et d’événements tels que la Fête de la bière aient dus être annulés en raison de la crise sanitaire actuelle, d’autres sont fort heureusement maintenus.

Tout d’abord, dans le cadre des commémorations marquant l’année Charles De Gaulle, la Ville d’Anglet accueille le vendredi 6 novembre une conférence exceptionnelle de Joachim Bitterlich, ancien ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne et ancien conseiller diplomatique et de sécurité auprès du chancelier Helmut Kohl, autour de la figure de Charles De Gaulle, des relations franco-allemandes et des défis européens actuels.

Ensuite, le 25e Marché de Noël franco-allemand d’Anglet qui se déroulera du 11 au 20 décembre 2020 sur la place du Général-Leclerc aux Cinq-Cantons, sera l’occasion d’effectuer une balade gourmande et culturelle en Bavière, grâce au village allemand qui fera découvrir des objets traditionnels et des spécialités gastronomiques telles que pains d’épices, saucisses grillées et vin chaud à la cannelle.

Par ailleurs, nous allons reprogrammer dès que la situation sanitaire le permettra, une Convention pour le Jumelage avec la participation d’une délégation d’Ansbach, rencontre visant à réfléchir aux échanges et aux projets à venir en réunissant les acteurs impliqués dans le jumelage et ceux qui souhaitent s’y engager. Un questionnaire permettant de préparer cette Convention et recueillir la perception du jumelage des citoyens a été diffusé.

Une lettre d’information du Jumelage a également été mise en place pour garder le lien.

En 2021, nous espérons bien entendu pouvoir concrétiser tous les projets et échanges qui ont dû être annulés cette année. L’année 2021 marquera également le 800e anniversaire de notre ville jumelle d’Ansbach, célébré en juillet et auquel participera une délégation angloye.


© DR

  • Contact : Ville d’Anglet – Service Jumelage – Direction de la culture et du jumelage

NOM Prénom : MARCEILLAC Florence

Fonction : Chargée du jumelage

Téléphone : + 33 (0)5 59 58 72 70

Email : jumelage@anglet.fr

Site internet : https://www.anglet.fr/vie-municipale/jumelage


© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet


© Karine-Pierret Delage – Ville d’Anglet

X